Rhinite allergique

Objectifs d’apprentissage

À la fin de ce chapitre, les participants seront capables de:

  • détailler l’impact de la rhinite allergique sur la qualité de vie des patients et les raisons pour lesquelles il est important de poser un diagnostic exact
  • décrire le déroulement du travail de diagnostic et les tests disponibles pour étayer le diagnostic de la rhinite allergique
  • expliquer comment les diagnostics résolus par composants peuvent aider au diagnostic et à la gestion de la rhinite allergique.

Rhinite allergique

  • La rhinite est une affection nasale symptomatique due à une inflammation de la muqueuse nasale1 qui peut être provoquée par divers éléments, notamment des allergènes et des infections.2
  • La rhinite allergique est définie comme une affection nasale symptomatique induite, après exposition à un allergène, par une inflammation médiée par les IgE.3
  • Le nombre de personnes touchées par la rhinite allergique est estimé à 100 millions en Europe.4
  • Selon les recommandations du rapport ARIA (Allergic Rhinitis Impact on Asthma), la rhinite allergique peut être catégorisée comme suit:3

 

 

Déclencheurs courants de la rhinite allergique5

  • Plusieurs sources allergéniques, saisonnières (s) ou perannuelles (p), sont associées à la rhinite allergique:



Quels symptômes le généraliste doit-il rechercher lors du diagnostic chez un patient atteint de rhinite allergique ?

Symptômes cliniques de la rhinite allergique6

* Des symptômes oculaires surviennent chez 50 à 70% des personnes atteintes de rhinite allergique et la différencient des autres formes de rhinite.7
Les patients peuvent également présenter des symptômes de type asthmatique car la rhinite et l’asthme coexistent souvent chez les patients.8

Pourquoi est-il important de poser un diagnostic correct?

  • La rhinite allergique et la rhinite non allergique partagent des symptômes similaires, Par exemple, éternuements, congestion nasale, rhinorrhée et démangeaisons nasales9 et peuvent nécessiter des traitements différents10
    • Un diagnostic incorrect peut empêcher le patient de bénéficier de la prise en charge clinique et des traitements les plus efficaces.
  • La rhinite allergique est un facteur de risque vis-à-vis du développement de l’asthme.11 Les recommandations du rapport ARIA préconisent qu’une évaluation de l’asthme soit également effectuée chez les patients présentant une rhinite allergique diagnostiquée.3
    • Un patient chez lequel une rhinite allergique a été correctement diagnostiquée pourra également retirer un bénéfice de l’évaluation et d’un traitement efficace de l’asthme.
  • Les symptômes associés à la rhinite allergique, tels que les troubles du sommeil et une santé mentale réduite, peuvent avoir un impact important sur la qualité de vie du patient.12,13
    • Un diagnostic précoce et exact peut améliorer significativement le bien-être du patient.

Tests diagnostiques recommandés pour la rhinite allergique

Quel processus de diagnostic les cliniciens devraient suivre pour le diagnostic de la rhinite allergique?

Diagnostic allergologique moléculaire (DAM)

  • L’utilisation du DAM a été largement étudiée dans le cadre des diagnostics de rhinite allergique. Par exemple:
    • Suède du Nord: Au sein d’un échantillon d’enfants d’âge scolaire dans la population, il a été montré que la sensibilisation de haut niveau aux composants provenant de chats, chiens et chevaux et la sensibilisation à des composants multiples au sein de la même espèce étaient associées le plus fortement à l’asthme et à la rhinite.18
    • Il a également été démontré que DAM influençait la sélection de prescriptions d’immunothérapie spécifiques pour les allergies liées au pollen en raison de l’identification plus sélective des sources de pollen provoquant des maladies.19
    • L’utilisation des composants provenant d’acariens chez les patients atteints de rhinite allergique a permis de distinguer l’allergie primaire de la réactivité croisée chez les patients et d’identifier les meilleurs candidats à l’immunothérapie.20
    • Plusieurs facteurs doivent être pris en compte lors de l’utilisation du DAM chez les patients atteints de rhinite allergique. Par exemple:
    • Comme avec les autres analyses in vitro des IgE, un résultat positif montre uniquement une sensibilisation15
    • Tous les résultats relatifs aux allergies doivent être interprétés en s’appuyant sur les antécédents médicaux et les symptômes du patient15

Résumé

  • Les déclencheurs courants de la rhinite allergique sont: le pollen, les acariens, les moisissures et les animaux à fourrure.
  • La rhinite allergique et l’asthme coexistent souvent chez les patients – il peut être nécessaire de rechercher d’autres comorbidités si les antécédents et l’examen sont suggestifs.
  • Les tests de sensibilisation aux allergènes dans les soins primaires devraient utiliser des tests in vitro.
  • Les allergènes déclencheurs courants signalés pour la rhinite allergique sont également disponibles pour le test de dépistage de la MRC.

Références

  1. Rowland-Seymour A. Decision Making in Medicine (Third Edition). 2010:32-3.
  2. Rondón C. EAACI 2014 (Oral presentation).
  3. Bousquet J et al. Allergy. 2008;63(Suppl 86):8–160.
  4. EACCI: Advocacy Manifesto. June 2015.
  5. Scadding GK et al. Clinic Experiment Allergy. 2008;38(1):19–42.
  6. Greiner AN et al. Lancet. 2011;378(9809):2112–22.
  7. Cingi C et al. Clin Transl Allergy. 2017;7(17):1–12.
  8. Grossman J. Chest. 1997;11(4):837–1148.
  9. Schroer B. Cleve Clin J Med. 2012;79(4):285–93.
  10. Greiner AN, Meltzer EO. Proc Am Thorac Soc. 2011;8(1):121–31.
  11. Guerra et al. Allergy Clin Immunol. 2002;109(3):419–25.
  12. Craig TJ et al. J Allergy Clin Immunol. 2004;114(5):S139–45.
  13. Leynaert B et al. Am J Respir Crit Care Med. 2000;162(4 Pt 1):1391–1396.
  14. Akdis C, Hellings P, Agache I (Editors). Global Atlas of Allergic Rhinitis and Chronic Rhinosinusitis. EAACI 2015: 151, 173
  15. Portnoy JM. Missouri Medicine. 2011;108(5):339–43.
  16. Nevis IF et al. Allergy Asthma Clin Immunol. 2016;12(20):1–12.
  17. Auge J et al. J Allergy. 2017;73(8):1597–1608.
  18. Bjerg A et al. Pediatr Allergy Immunol 2015;26(6):557–563.
  19. Stringari G et al. J Allergy Clin Immunol 2014;134(1):75–81.e2.
  20. Yadzir ZHM et al. Iran J Allergy Asthma Immunol. 2014;13(4):240-246.

 

 
PCM Scientific, 140 London Wall, London EC2Y 5DN